Biocetis (Nogent) se substitue à l’os

Née en 2001 à Berck-sur-Mer, Biocetis s’installe à Nogent en 2012. La société, dont le siège est à Salon-de-Provence, compte deux salariés qui jouissent d’une grande autonomie dans la gestion de l’entreprise.

Biocetis (Nogent) sera une des start-up en vue lors du prochain Salon des savoir-faire de Nogent.

Biocetis produit deux gammes de produits : des poudres à base de phosphate de calcium et des substituts osseux macroporeux. Dans les deux cas, il s’agit de mettre à la disposition des chirurgiens ou des fabricants d’implants orthopédiques une matière qui se substitue à l’os.

Les poudres sont notamment utilisées pour la projection par torche plasma ou encore l’impression 3D, qui se développe. Les substituts osseux, aux formes simples, sont notamment destinés aux chirurgies dentaires, orthopédiques ou du rachis.

Poudres et substituts osseux ont des caractéristiques spécifiques à leur composition. La “matière” peut mettre ainsi entre 5 et 20 ans pour être totalement remplacée par de l’os “vrai” (produit par l’organisme).

Les principaux clients ne sont jamais des chirurgiens ou des hôpitaux mais des entreprises comme Biotech Ortho ou Biotech Dental.

Biocetis a acquis dans le monde médical une solide réputation, assise notamment sur la pureté des produits. Ils sont de “classe 3”, c’est-à-dire implantables dans le corps humain. Ils sont appréciés pour leur bio compatibilité.

Tous les procédés utilisés par Biocetis ont été validés par un organisme certificateur.
La start-up est bien sûr équipée de machines particulièrement pointues. Elle utilise notamment un diffractomètre des rayons X qui permet de vérifier la pureté de la poudre produite.

Publié par Dominique Piot le mardi 24 mai 2017 en page 7 "JHM Economie" dans Le Journal de la Haute-Marne

Pour en savoir plus :